Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Rendez-nous notre icône

Rendez-nous notre icône

Illustration de l'article : Rendez-nous notre icône

C'est l'histoire d'une icône du VIe siècle vendue aux enchères en 2003 à Avignon pour 45 000 euros et qui en vaut aujourd'hui 1,5 million, une pièce exceptionnelle que le Louvre regrette d'avoir laissé échapper outre-Manche.

La transaction s'était pourtant déroulée dans des conditions sérieuses. C'est un marchand anglais de renom, Richard Temple, qui a fait l'acquisition de cette Vierge, une icône égyptienne sur tissu, auprès du commissaire-priseur Jacques Desamais et avec la garantie d'un expert parisien reconnu, Jean-Philippe Mariaud de Serres. Près d'un an après son acquisition, le marchand a fini par reconnaître la grande rareté de la pièce. « Aux VIIe et VIIIe siècles, toutes les icônes ont été détruites par le pouvoir byzantin lors du mouvement iconoclaste. Aujourd'hui, il reste vingt pièces connues de ce type dans le monde. »

Cela dit, le jour des enchères, personne n'avait conscience de l'importance de l'oeuvre. Ni l'expert, qui avait donné une estimation de 6 000 euros, ni la conservatrice spécialiste de la question au Louvre, Marie-Hélène Rutschowscaya, présente dans la salle mais qui n'a pas fait usage du droit de préemption pour acquérir l'objet en priorité, ni le marchand londonien, peu zélé, qui a mis un an avant de récupérer son bien. Aujourd'hui il déclare, comme pour excuser le Louvre : « C'est le genre d'oeuvre qu'on peut avoir seulement une fois dans sa vie. Il y a très peu d'experts pour un objet tel que celui-là ; d'ailleurs, c'est sujet à polémique. »

En avril, Temple proposait au Louvre l'icône pour 1,5 million d'euros. En réponse, il recevait un avis du ministère de la Culture qui lui notifiait que l'objet avait été exporté illégalement. Depuis, le marchand a vendu l'icône à un collectionneur anglais qui le prête pour cinq ans au British Museum. Le différend entre Temple et le Louvre n'est pas près de se résoudre, et l'icône ne sera pas exposée à Londres tant qu'une solution n'aura pas été trouvée.

""
07 novembre 2005 à 19:20
Par
Source : Le Point



Opinions sur "Rendez-nous notre icône"

Protection Calculez (100-50)/2

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.204.252.37, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
L'image et son public au Moyen Age

Critères de recherche :

Catégorie :
Art & Culture



Articles Connexes

Une petite chapelle entre dans l'histoire

C'est au coeur d'un village de moins de milles habitants, Beaumont-de-Pertuis, qu'une équipe de restauration vient de mettre au jour une magnifique fresque du XIIe siècle. Ces peinture romanes dormaient depuis le XVIIe siècle sous un nouveau décors "plus dans l'air du temps", lui même recouvert partiellement au cours du XIXe au niveau de l'abside. Ces dessins pourraient être les plus anciens décors romans peint en Provence selon les historiens sur places.

Mochicas: le mystère des sacrifices

Les analyses génétiques ont tranché. Les Moches, ou Mochicas, qui ont érigé une civilisation brillante en Amérique du Sud il y a 1500 ans, sacrifiaient bel et bien d'autres Moches... mais pas les leurs ! On connaît fort peu de choses d'eux, en dépit de leurs talents artistiques indéniables (céramiques), de leur parfaite maîtrise métallurgique (réalisation d'alliages utilisés pour...

Une divinité du XIe siècle retrouvée

Un relief en terre cuite du dieu Ganesa à corps humain et à tête d'éléphant qui devrait remonter au XIe siècle a été découvert pour la première fois dans la province centrale de Binh Dinh au Viet-Nam, a fait savoir le musée provincial. Le relief complet et très descriptif qui a été transporté au musée de Binh Dinh, mesure 30cm de long et 65cm de haut, soutenu par un un...

Découverte du VIe siècle à Ajaccio

Les vestiges extrêmement bien conservés d'un baptistère de la première cathédrale d'Ajaccio ont été mis à jour. Datant probablement du Ve siècle, ces vestiges constituent une découverte exceptionnelle, selon l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) qui en a fait l'annonce le 9 juin. Cette découverte permet notamment de conforter l'hypothèse que...

Les Grottes de Longmen

Les Grottes de Longmen se situent dans la banlieue sud de Luoyang, chef-lieu de la province du Henan en Chine. Elles se trouvent très précisément à 13 km du centre-ville. Là, deux montagnes se font face et elles sont séparées par la rivière Yihe. Environ deux mille cavernes contenant dix mille statues de bouddhas se répartissent sur les deux rives de l'Yihe. Après avoir creusé les Grottes de Dunhuang dans la...

Info complémentaires

Services et Infos