Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Les Rois Maudits... Un bide !

Les Rois Maudits... Un bide !

Illustration de l'article : Les Rois Maudits... Un bide !

La version des Rois Maudits de Josée Dayan, diffusée du 7 novembre au 5 décembre sur France 2, nous livre un Moyen Age de carton pâte agrémenté d’une cascade de vedettes et d’effets spéciaux. Affligeant.

A la Cour de Philippe le Bel, l’on maniait l’imparfait du subjonctif comme lors d’une séance à l’Académie française. On peut raisonnablement penser que le langage y était moins châtié ou moins conforme à la version figée et très « défense et illustration de la langue française menacée par le verlan » qu’en donna Maurice Druon dans sa série romanesque, déjà portée à l’écran en 1972 par Marcel Jullian et Claude Barma.

Nous n’avons pas vu cette première mouture qu’on affirme avoir fait date dans l’histoire de la défunte ORTF. D’après le Supplément Télévision du Monde, elle était « austère et pédagogique ». Tenons-le pour acquis. Ces deux adjectifs seraient bien en mal de s’appliquer à la superproductiopn de Josée Dayan. Celle-ci a fait le pari de la flamboyance et de l’excès tout en souscrivant une assurance contre l’échec par le biais d’un casting aussi singulier que prestigieux.

Ce n’est pas rien, en effet, que d’avoir réuni Gérard Depardieu, Jeanne Moreau, Philippe Torreton, Tcheky Karyo, Daniel Emilfork, Jean-Claude Brialy, Guillaume Depadieu, Eric Ruf, Aymeric Demarigny et Jeanne Balibar. A lui seul, le casting fait les deux tiers de la promotion de la série, la critique ayant un faible pour les rencontres avec ces « people » dont la moindre sentence est recueillie pieusement pour nourrir de prochaines biographies.

L’embêtant est que ce casting se retourne contre la série et est peu crédible. Gérard Depardieu ne semble pas avoir pris la dimension tragique de son personnage, Jacques de Molay, grand maître de l’ordre du Temple. Il se contente d’interpréter un entrepreneur du BTP traduit devant la brigade financière pour répondre du financement occulte d’un parti politique A tout bien le prendre, mieux aurait valu confier le rôle à Bernard Tapie !

Philippe Torreton (Robert d’Artois) déploie des efforts aussi navrants qu’inutiles pour camper une « caillera des châteaux forts » dénonçant la participation des filles du roi à des « tournantes » dans la tour de Nesle !

Le ridicule est considérablement augmenté par les décors dût au dessinateur de BD Philippe Druillet. Passe encore que le mobilier semble tout droit sorti d’un Habitat médiéval et que les personnages portent tous des costumes démontrant que la profession de repasseuse connut alors un essor considérable. Mais le pire est le parti pris en faveur du sombre, de l’obscur, des cieux bas, lourds et noirs comme la suie, héritage des préjugés d’une certaine école historique contre les ténèbres médiévaux coincés entre l’Antiquité lumineuse et une Renaissance brillant de mille feux...

Bref, jusqu’au 5 décembre, France 2 nous livre une superproduction qui constitue une véritable incitation au zapping.

""
01 décembre 2005 à 13:05
Par
Source : Marianne



Opinions sur "Les Rois Maudits... Un bide !"

Protection Calculez (3x4)+8

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.162.139.217, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
Les Rois maudits (tome 1) : Le Roi de fer

Critères de recherche :

Catégorie :
Media



Articles Connexes

"Les rois maudits", 33 ans après

Dans l'immense salle glaciale des Preuses du château de Pierrefonds éclairée de candélabres et gardée par des hommes d'armes en cotte de maille, la réalisatrice Josée Dayan fait revivre "Les rois maudits", 33 ans après Claude Barma. Le château féodal de Pierrefonds (Oise), revu et corrigé par Viollet-Le-Duc, prête ses dimensions monumentales à la dernière partie du tournage de cette fiction...

Le Moyen Âge au Mont-Sainte-Anne

Le 9 octobre dernier, les amants du Moyen Âge se sont réunis au pied de la montagne pour partager leur passion. Pendant une semaine, des centaines de figurants ont tenté de recréer l'ambiance qui devait régner en Europe dans la seconde moitié du XVe siècle. Son casque sous son bras, vêtu d'une armure étincelante, Stéphan Michiels regardait d'un oeil attentif les simulations de combat. Ce Belge d'origine,...

Au secours du site antique de Ksar Sghir

L'association des lauréats de l'Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine (ALINSAP) et l'Association Tadaoul pour l'éducation et le patrimoine (Tanger) ont appelé à la sauvegarde et au classement du site antique de Dhar Asekfane (6e siècle après JC) découvert récemment près de Ksar Sghir. Le site avait été découvert, courant août dernier, de...

Un cimetière médiéval à Besançon

C'est à l'occasion d'une fouille menée par l'Institut national de recherche en archéologie préventive que ce cimetière a été découvert, avec la mise à jour de trois squelettes enfouis à deux mètres sous terre. La découverte est inattendue dans une ville où l'on s'attend toujours à tomber sur des vestiges romains. Cette fouille préventive a été...

Le Livre d'heures de Louis XII

Le musée Getty de Los Angeles expose en première mondiale une reconstitution partielle du Livre d'heures du souverain français Louis XII. Ce chef-d'oeuvre de l'art de la Renaissance avait été dispersé il y a plus de trois siècles. Au Moyen-Age, chaque famille noble se devait de posséder son Livre d'heures, recueil de base pour la pratique de la religion catholique comprenant des prières et un calendrier ainsi...

Info complémentaires

Services et Infos