Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Rupture de stock pour Astérix en picard

Rupture de stock pour Astérix en picard

Illustration de l'article : Rupture de stock pour Astérix en picard

Inutile de vous rendre chez les libraires pour vous procurer "Astérix i rinte à l'école". Imprimée à 45 000 exemplaires, en langue picarde, les stocks sont vides.

Le picard et le français partagent des origines communes, au sein d'un groupe de langues apparentées, généralement dénommées "langues d'oïl", parlées dans la France du Nord : ces langues ont évolué à partir du latin populaire amené par les légions romaines et adopté par les habitants de la Gaule, puis, à partir du Ve siècle, sous l'influence des parlers germaniques des envahisseurs francs.

Le chanteur belge Julos Beaucarne disait que "le wallon est du latin venu à pied du fond des âges". On pourrait en dire autant du picard… et aussi du français ; simplement, chacune de ces langues a emprunté un chemin légèrement différent ! Peut-être - hypothèse purement gratuite - celui du picard débute-t-il dans la manière particulière dont " nos ancêtres les Belges " (les Gaulois du Nord) prononçaient le latin des occupants, sans doute aussi a-t-il subi une influence plus forte des parlers germaniques (au Nord de la Somme, les Francs sont arrivés plus tôt et en plus grand nombre que vers le Sud, là où on parle "français" et d'autres langues d'oïl). Les échanges avec le flamand, tout proche, sont encore sensibles dans le vocabulaire et la syntaxe du picard, bien qu'il ne faille pas exagérer outre mesure leur influence.

L’un des tout premiers textes en "langue vulgaire" du Nord de la France, la Séquence de Sainte Eulalie, écrit à la fin du IXe siècle dans la région de Saint-Amand, comporte déjà des traces de picard : on y trouve des mots comme coze "chose", diaule "diable", encore utilisés de nos jours dans les conversations en "patois". L’histoire de la littérature picarde a donc commencé il y a onze siècles !

Elle fleurit ensuite entre les XIIe et XIVe siècles : au moyen-âge, des écrivains prestigieux comme les Arrageois Adam de la Halle et Jean Bodel, ou, en Picardie, Jacques d’Amiens ou Robert de Clari, écrivent en picard. Plus exactement, ils utilisent une scripta hybride franco-picarde, mélange d’ "ancien français" (standard interrégional alors en cours d’élaboration) et de dialectalismes régionaux. Il en est ainsi dans toutes les régions du Nord de la France, mais la scripta picarde jouit au moyen-âge d’une popularité qui dépasse les limites de son domaine linguistique, ce qui permet à des linguistes comme Henriette Walter de parler d’une "exception picarde" : c’était la grande langue de littérature du Nord de la France, comme le Provençal était celle du Sud. Dans le même temps, les textes juridiques de l’époque (en particulier les Chartes) font un usage abondant de cette scripta picarde.

Néanmoins, le picard n’apparaît plus guère dans les textes après le 15e siècle, après s’être quasiment dilué dans le français standard ; il perd alors toute légitimité comme langue de littérature. Cela ne signifie pas pour autant qu’il disparaît de l’écrit : mais les oeuvres qui sont composées en picard à partir du XVIIe siècle le sont dans un but de transgression, pour marquer la complicité avec le lecteur, et surtout pour faire rire. Il y a eu une rupture, on est entré dans une nouvelle période, celle de la littérature "patoisante", telle qu’elle perdure encore de nos jours. Du coup, ce qu’il perd en légitimité, le picard le gagne en authenticité et en "pureté" : désormais, on écrit en picard pour ne pas écrire en français (alors qu’au moyen-âge on écrivait en picard en croyant écrire en français...), on "en rajoute", en quelque sorte, sur les différences avec la langue nationale, et c’est ainsi que se constitue véritablement le picard moderne comme langue littéraire.

""
06 décembre 2004 à 11:12
Par
Source : La langue picarde



Opinions sur "Rupture de stock pour Astérix en picard"

Protection Combien de lettre dans l'alphabet ?

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.224.207.13, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
Astérix i rinte à l'école : Edition en langue picarde

Critères de recherche :

Catégorie :
Media



Articles Connexes

Le langage médiéval

Un exercice de style est de s'accorder quelques heures à l'apprentissage du "parlé médiéval". Humour, je vous l'accorde, mais ces termes bien de chez nous devrait vous faire passer un bon moment. Souvent utilisé par les acteurs (de film ou de théâtre), voici le temps de faire la connaissance du langage de nos ancêtres. Voici un petit lexique des meilleurs termes. Il ne tient qu'à vous de le compléter en commentant l'article ou en me les faisant parvenir par mail.

Le Vatican restitue de saintes reliques

Le pape Jean Paul II, soucieux d'apaiser les tensions entre les catholiques et les autres chrétiens, orthodoxes notamment, a remis samedi à Bartholomée Ier, patriarche de Constantinople, des reliques des saints Jean Chrysostome et Grégoire de Nazianze. Selon les orthodoxes, ces reliques avaient été emportées par les Croisés lors de la prise de Constantinople par les Croisés en 1204. Le Vatican soutient de son...

Imbroglio autour d'un trésor englouti

La marine indonésienne a soudainement arrêté les opérations de fouilles d'un navire, coulé en mer de Java, rempli de pierres précieuses et de céramiques rares, menées par une équipe de plongeurs étrangers, accusés par les autorités de convoiter le trésor. Huit scaphandriers professionnels (deux Australiens, deux Britanniques, deux Français, un Belge et un Allemand), aidés par des...

Droit commercial au Moyen Âge

Le Droit commercial, branche du Droit privé, au même titre que le Droit civil (droit commun s'appliquant à tous), est l'ensemble des règles juridiques applicables aux commerçants dans l'exercice de leur activité professionnelle et régissant aussi, quoique de manière plus exceptionnelle, l'activité commerciale, voire les actes de commerce accomplis par toute personne. Tel en est la définition Mais...

Défrichements du Moyen Age et toponymie

L'époque féodale est une période importante pour la création et la stabilisation de la toponymie. Dans tous les pays d'Occident, on voit alors apparaître de nombreux noms de lieux issus des défrichements des XIe, XIIe et XIIIe siècles. L'essor démographique, le perfectionnement des techniques agricoles et l'amélioration de l'outillage avec l'emploi croissant du fer, libèrent de la main d'oeuvre, favorisent l'essor rural et la colonisation de nouvelles terres.

Info complémentaires

Services et Infos