Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Les secrets d'Archimède révélés

Les secrets d'Archimède révélés

Illustration de l'article : Les secrets d'Archimède révélés

Uwe Bergmann, du Stanford Synchrotron Research Laboratory (SSRL), et ses collègues ont eu l'idée d'utiliser le rayonnement X pour percer les secrets d'un document vieux de 1000 ans, seule copie existante d'au moins deux traités disparus du savant grec Archimède.

Le manuscrit rédigé par un scribe au Xe siècle a été effacé (sans doute au jus de citron) quelques deux cents ans plus tard pour servir de support à de nouveaux écrits (une pratique courante au Moyen-Age), devenant ainsi un palimpseste.

Depuis, la majorité des 174 pages de texte original du parchemin ont été déchiffrées grâce à des techniques d'analyses utilisant la lumière visible ou ultraviolette, mais pas toutes (dont quatre entièrement couvertes de miniatures réalisées par des faussaires au XXe siècle).

Au début du mois, les chercheurs ont pu soumettre trois pages du palimpseste, avec l'accord du Walters Art Museum de Baltimore, au puissant faisceau de rayons X du synchrotron du Stanford Linear Accelerator Center (SLAC). La technique repose sur une particularité de l'encre employée pour copier le texte d'Archimède : sa teneur en fer. Un atome de fer contient 26 électrons répartis sur plusieurs couches. L'application d'un rayonnement X de 7,1 keV provoque l'expulsion d'un électron de la couche la plus proche du noyau atomique. Le vide ainsi créé est immédiatement comblé par un électron d'une couche supérieure.

Mais cet électron de remplacement a une énergie plus faible que celui d'origine ; en prenant sa nouvelle place, il émet ainsi un photon de 6,4 keV, correspondant à l'exacte différence entre les énergies des deux électrons. Cela entraîne un signal fluorescent spécifique du fer qui peut être capté par un détecteur réglé sur 6,4 keV afin de reconstruire une image du texte. L'équipe compte poursuivre son travail et analyser l'ensemble du manuscrit avant de le retranscrire sur un DVD interactif.

Les pages déjà déchiffrées portent sur les corps flottants et les équilibres des figures planes, une page contenant une introduction jusque-là inconnue à la mécanique statique d'Archimède.

""
18 juillet 2005 à 13:22
Par
Source : Futura Sciences



Opinions sur "Les secrets d'Archimède révélés"

Protection Ecrivez uanu1u000u sans les u

Informations
Validation Votre adresse IP : 184.73.25.126, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
Le codex d'Archimède : Les secrets du manuscrit le plus célè

Critères de recherche :

Catégorie :
Manuscrits



Articles Connexes

Le codex d'Alep

Le codex d'Alep ou Keter Aram Tsova, connu comme étant la plus ancienne version écrite de la Bible hébraïque, serait l'oeuvre du scribe Shlomo ben Buya'a. Rédigé à Tibériade entre 920 et 930 de notre ère, les experts tendant à tomber d'accord sur la date de 929, le texte du codex est entièrement vérifié et vocalisé par Aharon ben Moshe, dernier descendant d'une illustre...

Le codex de Tongres, un papyrus du Xe siècle

Quel ne fut pas la surprise du conservateur du musée gallo-romain de Tongres lorsque son équipe découvrit, caché parmi des vestiges romains, un codex non inventorié. Tout de suite mis entre les mains des analystes, l'objet a délivré quelques secrets pour le moins intéressant. Le livre, de petit format, 14 par 13cm serait composé d'une centaine de pages dont les écritures ont malheureusement disparu avec le temps....

Publication médiévale chinoises

La Chine entre dans l'ère numérique et la recherche médiévale n'est pas en reste. Oubliées pendant très longtemps pour des raisons politiques, les sources médiévales de l'ancien empire chinois arrivent aujourd'hui à sortir petit à petit de leur long silence. Depuis maintenant 20 ans, des scientifiques, historiens et archéologues ont permis la restauration de nombreux ouvrages...

Découverte du VIe siècle à Ajaccio

Les vestiges extrêmement bien conservés d'un baptistère de la première cathédrale d'Ajaccio ont été mis à jour. Datant probablement du Ve siècle, ces vestiges constituent une découverte exceptionnelle, selon l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) qui en a fait l'annonce le 9 juin. Cette découverte permet notamment de conforter l'hypothèse que...

La roquette daterait du VIIe siècle

Pyongyang, dont les ambitions nucléaires inquiètent, affirme que les Coréens ont inventé la première roquette il y a... 1300 ans. L'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA a rapporté lundi 30 mai que des armes similaires aux roquettes à réaction modernes étaient utilisées en Corée dans le royaume de Koguryo, au VIIe siècle. "La première roquette était très rudimentaire,...

Info complémentaires

Services et Infos