Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Un temple cambodgien découvert

Un temple cambodgien découvert

Illustration de l'article : Un temple cambodgien découvert

Les équipes de l’autorité Apsara ont mis au jour les vestiges d’un temple post-angkorien à dix mètres à peine de la RN6, juste à côté du “village culturel” de Siem Reap, au cœur d’une zone de constructions hôtelières qui menaçaient directement le site.

Les fouilles, entamées il y a 15 jours dans le village de Phum Patri, ont permis d’exhumer, outre les fondements du temple et des bassins qui l’entourent, 50 céramiques d’urnes funéraires royales, ainsi qu’un linteau pré-angkorien (VIIIe siècle).

Le site présente un intérêt archéologique non négligeable, puisqu’il témoigne d’une période très longue (entre le VIIIe et le XVIe siècle) et mal connue, celle de l’abandon d’Angkor, et de la façon dont les sites ont continué à être occupés. Si la tour en brique et les statues - dont une “divinité féminine de 70 cm de hauteur, le buste nu, vêtue d’un sarong et à quatre bras” - décrites par son découvreur Henri Marchal en 1919 ont disparu, le site présente des caractéristiques intéressantes comme la présence d’un imposant trapeang (grand bassin rectangulaire) au nord du temple alors que ce type d’ouvrages est généralement creusé à l’est.

Mais l’aspect le plus notable de ce site archéologique tient sans doute à son contexte économique et géographique. La municipalité envisageait il y a quelques temps de construire un hôtel sur l’emplacement du temple, qui se situe en zone 3, la zone non protégée et constructible, avant finalement d’y renoncer. La mise au jour de ces vestiges permet ainsi à l’autorité Apsara de faire valoir l’intérêt qu’il y a à conserver certaines parcelles inviolées. Sans évoquer directement l’affaire de l’hôtel, Mao Loa, directrice du département des sites archéologiques, explique que cette fouille permet de faire comprendre “aux habitants” la raison pour laquelle elle protège certains terrains de la fièvre immobilière. Elle regrette ainsi que le développement de Siem Reap aille plus vite que le travail de conservation, rappelant que les deux approches sont compatibles.

Christophe Pottier, directeur de l’Efeo à Siem Reap, constate avec satisfaction qu’une “opération d’archéologie préventive ait pu être menée dans un contexte d’urbanisation galopante, signe que l’archéologie a son mot à dire et peut être incorporée dans le développement de la ville”. Les vestiges du temple sont pour l’instant encadrés par des hôtels de luxe, mais l’autorité Apsara prévoit de le rénover et de l’encadrer d’arbres pour l’isoler un peu de son environnement urbain.

""
24 septembre 2005 à 18:19
Par



Opinions sur "Un temple cambodgien découvert"

Protection Calculez (8+12)/2

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.162.107.122, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
En savoir plus :
L'art du cambodge ancien

Critères de recherche :

Catégorie :
Archéologie



Articles Connexes

Le désert ensable les Mille Bouddhas

Selon la légende, courant 366 de notre ère, le moine bouddhiste Lo-Tzun, après avoir eu la vision de mille bouddhas, se serait mis en quête de trouver des partenaires spirituels afin d’édifier les premiers temples dans un réseau de grottes, atteignant le nombre impressionnant de plusieurs centaines en quelques années. A partir du IVe siècle, et durant mille ans, les moines et les pèlerins se succédèrent dans ces...

Les bouddhas millénaires de Silla

Annoncé début septembre, des archéologues coréens ont mis à jour en mai 2007 une magnifique statue de Bouddha à Gyeongju, dans le sud-est de la péninsule coréenne. Haute de 5,60 m et pesant 70 tonnes, elle serait datée, selon les premières estimations, du VIIIe siècle. Le fait qu'elle ait basculé face contre terre et, au fil du temps, recouverte, l'aurait ainsi protégé de...

Angkor, un temple restauré

C'est un des plus majestueux temple de la cité d'Angkor qui s'apprête à revivre après être resté près de 500 ans à l'abandon. Une équipe d'architectes français travaille à la restauration de Baphuon qui devrait permettre de le présenter reconstitué d'ici 2 ans. L'édification de la cité d'Angkor a débuté vers la fin du IXe siècle,...

De rares textes islamiques numérisés

D'ici quatre ans, l'université américaine de Princeton va diffuser sur Internet de précieux textes islamiques anciens, les mettant ainsi à la disposition des théologiens musulmans et du grand public. Avec plus de 10 000 textes, dont les plus vieux remontent au VIIIe siècle, l'université compte la plus importante collection de manuscrits islamiques en Amérique du Nord. L'établissement a décidé de...

Le Vatican restitue de saintes reliques

Le pape Jean Paul II, soucieux d'apaiser les tensions entre les catholiques et les autres chrétiens, orthodoxes notamment, a remis samedi à Bartholomée Ier, patriarche de Constantinople, des reliques des saints Jean Chrysostome et Grégoire de Nazianze. Selon les orthodoxes, ces reliques avaient été emportées par les Croisés lors de la prise de Constantinople par les Croisés en 1204. Le Vatican soutient de son...

Info complémentaires

Services et Infos