Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. La tombe de La Joconde

La tombe de La Joconde

Illustration de l'article : La tombe de La Joconde

Si le nom de La Joconde est mondialement connue, il n'en est pas toujours de même pour celle qui posa pour Léonard de Vinci, Mona Lisa.

Nous sommes en 1502, à Florence en Italie. Une femme, Lisa del Giocondo vient de mettre au monde son second fils. Ravi de l'arrivée d'un nouvel enfant, son mari, Francesco di Bartolomeo, un riche marchand de soies et de tissus, souhaite honorer l'évènement en faisant réaliser un portrait de sa femme. Durant de long mois, Francesco di Bartolomeo del Giocondo n'aura de cesse de trouver le meilleur peintre de Florence. Un an plus tard, par une relation familiale, il fait la connaissance de Léonard de Vinci. Celui-ci est subjugué par l'artiste et lui commande aussitôt un portrait de Lisa. Le maitre mettra près de 4 ans pour réaliser son chef d'oeuvre, malheureusement, ni Francesco del Giocondo, ni sa femme ne verrons l'ouvrage.

Amoureux de sa toile, de Vinci ne parvient pas à s'en séparer, rapportant au commanditaire le retard pris et la multitude travaux en cours à achever. En 1516, Il quitte définitivement l'Italie pour la France, se rendant à la cours de François Ier, La Joconde ne rentra jamais plus chez elle.

De l'autre coté des Alpes, la vie continue et la famille del Giocondo ne tient aucun rigueur au vieille artiste. En 1538, Francesco del Giocondo décède, laissant seuls sa femme et ses cinq enfants. Quatre ans plus tard, Lisa del Giocondo s'éteint le 15 juillet à Florence.

Le mythe entourant la mystérieuse femme du tableau perdura durant cinq siècle jusqu'à ce qu'un historien, Giuseppe Pallanti, révèle durant l'été 2004, dans son livre "Monna Lisa, mulier ingenua", l'identité de La Joconde, une jeune femme née en mai 1479 à Florence sous le patronyme de Lisa Gherardini. Mais loin de suspendre sa quête, Giuseppe Pallanti va retourner des milliers de document, d'archives pour découvrir début 2007 l'acte de décès de Mona Lisa conservé dans une église du centre de Florence et attestant de son inhumation au couvent de Sant'Orsola. Très ruiné, l'édifice est interdit d'accès durant les travaux de réhabilitation, mais l'historien espère pouvoir rapidement continuer ses recherches et découvrir avant la fin de l'année le tombeau de La Joconde.

Achetez Mona Lisa Revealed: The True Identity of Leonardo's Model

""
29 août 2007 à 21:46
Par



Opinions sur "La tombe de La Joconde"

Protection Quel est le plus sombre ? Blanc ou noir ?

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.158.157.214, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.

27 décembre 2007 à 06:34

c'est tres bien fait bravo


27 décembre 2007 à 06:37

vraiment c une histoire longue a raconté tellement il y a des peripétie sur la joconde votez pour la joconde !! bravo pour le realisateur continuer comme ca !!!!!


17 janvier 2008 à 11:36

L'art est une technique. J'aimerais l'opinion de ceux qui ont essayé de reproduire la Joconde. Car le portait est un défi au peintre et la Joconde est un défi aux portraitistes. Curieux que seul Valéry ait souri du sourire. A dix mètres, on ne le voit plus mais elle impressionne autant. Faire cet essai avec Madame Pasteur du baron Gros.
Et rendre visite à la "copie du Prado". Avec du vert et du rose, un âge de 22 ans alors que la Monna du Louvres a dépassé 30 ans. Mais d'abord un coup d'oeil à l'orginal et à la copie de la Marquise de Cadix, (tous deux de Goya et au Louvres). Sur la copie, esquisse du paysage de l'original. Alors que la copie de Mona est sur fond noir, normal à l'époque.
www.joconde.info/LvPopSis.htm
_____________________
Expliquer la sourire ?
Les "pétroliers" parlent du point zéro, non pesant. Vinci aurait trouvé le moment nul entre rire et sérieux. Le sourire est un langage qui peut exprimer vingt sentiments, anxiété, dédain, attente, observation... La Joconde a tous les sourires, (sauf le sourire de l'ivrogne, excusatif...).
De mâme, je peux dire: "Elle va parler" aussi bien que "Elle vient de parler", ou 'Vivement la quille". Qui explique cette attirance sur des millions de personnes, de toute culture ?
Le curieux fond l'expliquerait, la terre au premier moment et la Joconde disant: "J'y étais déjà!" Il s'agirait donc de la Grande Déesse, la Déesse Mère, trouvée partout, à Ephèse, en Gaulle, surtout en Irlande...
Cela s'expliquerait par le fait que l'homme s'est répandu sur toute la terre, peut-âtre sur suggestion de sa mère au moment de famines. "Je serai toujours avec vous", promit la mère.
La Grande Déesse fut l'obstacle à la propagation du chrestinisme, garanti macho sur les bords. On y arriva à coup d'apparition, de basiliques de pélerinages.
La dernière promotion pour la Marie, on donne la place du Pigeon.
Mais le vrai mystère est le cerveau de Vinci lui-mâme. Lorsque Locke pense "Comment a fonctionné le cerveau de Newton?" pour relance la vraie philosophie, il ne peut penser à Vinci, dont les carnets sont enfermés dans un tiroir, en attendant livraison gratuite au roi d'Angleterre Paul Valéry a présenté un très bon commentaire sur la manière de penser de Vinci. Faut continuer cette piste.
Guy
www.joconde.info/

En savoir plus :
Mona Lisa - Révélations

Critères de recherche :

Catégorie :
Etudes & Analyses



Articles Connexes

SOS peintures médiévales

De nombreuses peintures murales du Moyen Âge, dans toute la Belgique, sont dans un état préoccupant. L'Irpa et 160 spécialistes tirent la sonnette d'alarme. Ils réclament un inventaire scientifique, préalable à la conservation et restauration. Cent soixante historiens d'art, restaurateurs, architectes, historiens, lancent un SOS : les peintures murales anciennes - réalisées sur les parois de bâtiments, religieux...

Découverte d'une fresque datant du XIVe

Une fresque datant du XIVe siècle a été découverte lors de travaux dans le musée Santa Maria della Scala à Sienne, en Toscane, a appris lundi l'AFP auprès d'Anna Carli, recteur du musée. La fresque représente Saint Jérôme et Saint Ambroise. Très bien conservée et d'une très belle facture, elle est l'oeuvre de deux artistes siennois, Cristofero di Bindoccio et Meo di Pero et...

Les vikings débarquent en Irlande

Au cours des VIe et VIIe siècles, l'Irlande est le point culminant de l'érudition religieuse chrétienne. Le nombre grandissant de missionnaires et de pèlerins s'implantant dans l'ile permet la fondation de nombreuses abbayes, sièges religieux, mais aussi culturels et financiers de cette Irlande celtique. Durant les dernières années du VIIIe siècle, l'Irlande devient le terrain de chasse des vikings. Quittant leurs...

Jeanne d'Arc ou momie égyptienne ?

C'est le 30 mai 1431 que Jeanne d'Arc, condamnée pour hérésie par l'envahisseur anglais, est conduite au bûcher place du Vieux Marché à Rouen. Leur méfait commis, les accusateurs ordonnaient que ses restes soient incinérés par deux fois et jetés à dans Seine. Seulement voilà, une légende veut qu'un individu ait recueilli sous le bûcher des restes de la "Pucelle...

Le donjon de Vincennes rendu au peuple

Vincennes, nationalement connu pour son majestueux donjon, est le lieu de l'autorité royale depuis la fin du XIIe siècle. Il est attesté que Louis VII, roi de France, y signe des actes royaux prouvant l'existence, ci ce n'est d'un château, tout du moins d'une résidence royale. Durant 2 siècles, Vincennes sera certainement le lieu de villégiature des rois de France sans que ceux-ci n'éprouvent le besoin...

Info complémentaires

Services et Infos