Données personnelles M'enregistrer Connexion aux pages perso et au forum ! icon
  1. Trésors mérovingiens à Grez-Doiceau

Trésors mérovingiens à Grez-Doiceau

Illustration de l'article : Trésors mérovingiens à Grez-Doiceau

Les fouilles archéologiques sur le chantier de la N 25 à Grez-Doiceau (Belgique) sont clôturées. L'IPW a rendu les résultats publics: plus de 400 tombes et 6000 objets mérovingiens mis au jour.

L'Institut du Patrimoine wallon (IPW) vient de rendre public les résultats des fouilles archéologiques entamées depuis avril 2003 et clôturées fin 2005, à Grez-Doiceau, non loin d'Hamme-Mille.

A cet endroit, sur le bord de la chaussée Wavre-Louvain, reposaient paisiblement des "Gréziens" et des "Gréziennes", depuis de longs siècles. Ces dames inhumées avec leurs colliers de perles d'ambre ou de verre et ces hommes, auprès desquels on a retrouvé des objets usuels, des boucliers, des lances, ou leur sacramasaxe, sorte d'épée courte, ont vécu approximativement entre le dernier quart du Ve siècle et le début du VIIe siècle après J.-C.

La nécropole mérovingienne de Grez-Doiceau, riche de près de 450 tombes, avait été découverte en 2002, lors de fouilles préventives effectuées le long des deux kilomètres de tracé prolongeant la RN 25, sur des terres expropriées par le MET. "Le site, un des plus importants de Wallonie, se trouve sur une hauteur, non loin d'un cours d'eau et à l'écart de l'habitat, un emplacement caractéristique de la plupart des cimetières ruraux de cette époque", précise Oliver Vrielynck, l'archéologue responsable du site à la Région wallonne.

Pour archéologues et historiens, les cimetières mérovingiens (du haut Moyen Age) sont les principales sources d'informations sur les populations d'alors, les sites d'habitat correspondants étant quasi inconnus. Ainsi, on ignore où était implantée la population enterrée à Grez-Doiceau. Impossible, aussi, de connaître noms, professions et religions des personnes inhumées. A Grez-Doiceau, Olivier Vrielynck n'a cependant détecté aucune trace de christianisme. "Il s'agissait donc de rites païens, par exemple gréco-romains, confirmés par le dépôt d'une monnaie dans la bouche. Cela s'appelle l'obole à Charron, payée pour passer le fleuve des morts. Mais l'orientation diverse des tombes montre aussi qu'il y avait différents rites et coutumes pratiqués".

Dans la nécropole grézienne a aussi été mise au jour la tombe féminine la plus riche de l'époque mérovingienne. La défunte d'un mètre soixante, peut-être une "femme de chef", reposait dans un cercueil de 2 mètres 80, portant une coiffe ornée de 28 appliques en feuilles d'or. Elle possédait boucles d'oreilles, colliers, fibules (épingles à vêtements) et bague.

Les 6000 objets retrouvés sur le site, dont beaucoup de perles, sont analysés à Namur par la Région wallonne. Certains seront aussi restaurés. La nécropole de Grez-Doiceau fera également l'objet d'une exposition en juin, à la Citadelle de Namur.

De son côté, Olivier Vrielynck espère reprendre ses fouilles au printemps, mais cette fois dans un champ privé de Bossut-Gottechain situé non loin du site à présent remblayé. L'archéologue attend encore l'accord définitif du propriétaire.

""
26 avril 2006 à 14:19
Par
Source : La Libre



Opinions sur "Trésors mérovingiens à Grez-Doiceau"

Protection Ecrivez uanu1u000u sans les u

Informations
Validation Votre adresse IP : 54.91.120.117, sera conservée tant que votre commentaire sera publié.
Critères de recherche :

Catégorie :
Rites & Coutumes



Articles Connexes

Les sarcophages d'Angers

Si le site d'Angers est occupé depuis plus de 400 000 ans, il faut attendre les premiers peuples celtes pour qu'un réel village sorte de terre. Point d'appui sur le Loire, le lieu prospère rapidement et devient un important centre de commerce, si bien que lors de l'occupation romaine, les nouveaux maitres des lieux créent une véritable cité avec rues pavées, arènes et thermes. La période trouble post romaine...

La nécropole mérovingienne d'Erstein

La nécropole fouillée de 1999 à 2003 à Erstein (fouilles P. Rohmer, INRAP) a livré plus de 300 tombes, dont certaines sont pourvues d'un mobilier funéraire d'une très grande richesse. Elle représente le plus vaste ensemble de l'époque mérovingienne (Ve au VIIIe siècle après J.-C.) exploré à ce jour en Alsace. L'exposition, qui constitue le 6e volet de la série "Fouilles...

Un tram au moyen âge

Ce sera la plus importante campagne de fouilles archéologiques préventive jamais menée à Nice ! Sur le boulevard Jean-Jaurès, entre la porte Pairolière, le square Toja et la place Garibaldi, une étude des sous-sols menée en 2003 et en 2004, en prévision des travaux du tram, a révélé la présence de nombreux vestiges. "Nous avons découvert une tour médiévale trente centimètres...

Le manuscrit de Dalimil

C'est à François Avril, connaisseur français de vieux manuscrits, que nous devons la récente découverte du fragment de la traduction latine de la chronique de Dalimil. Le fragment richement enluminé a fait l'objet d'une vente publique à l'hôtel Drouot de Paris, et c'est la Bibliothèque nationale de Prague qui l'a finalement acquis pour 364 644 euros. Le texte passait d'abord pour un vieux manuscrit...

La fresque qui va changer l'histoire

La restauration des monuments historiques de Prague met à jour des objets et oeuvres dont l'existence était entièrement ignorée pendant des siècles. Parmi ces découvertes relativement nombreuses ces derniers temps, il y a les très précieuses fresques du XIVe siècle que les restaurateurs ont dévoilées sur les murs de l'église Sainte-Anne. "Une découverte qui peut changer l'histoire de...

Info complémentaires

Services et Infos